La Croix-Rouge française épinglée par l’Inspection du Travail

croix rouge

La fédération santé et action sociale CGT exige que la Croix Rouge Française applique sans aucune possibilité de dérogation le code du travail et la convention collective qui régissent les 18 000 salarié-es.

Des remontées nous reviennent tant du siège, que des territoires.  Il y a donc lieu de se mettre autour d’une table afin que cessent ces agissements portant préjudice aux salariés-es tant au niveau de leurs conditions de travail, qu’au niveau de la sauvegarde de leurs emplois.

Il n’est pas acceptable que des sommes faramineuses soient dépensées en dossiers juridiques ou leurs
dérivés.

La CGT s’est engagée dans la représentation et la défense des salarié-es, elle prendra toutes ses responsabilités et usera de tous les dispositifs lui permettant de les assumer.

Optimisation de l’organisation : Une usine à gaz irresponsable

Nous dénonçons le projet dit « d’optimisation de l’organisation », lequel nous parait irresponsable et n’est
pas révélateur d’économie possible. Il prépare par ailleurs « une usine à gaz » comportant des risques psycho-sociaux majeurs pour l’emploi et la sante des salariés-es.

Ne pas confondre bénévoles et salarié-es

Notre Organisation Syndicale apporte également un éclairage d’importance :  Il n’y a pas lieu d’opposer Bénévoles et Salariés-es. Il n’y a pas d’un coté les « gentils bénévoles » et d’un autre côté les salariés-es «vilains petits canards ».

Les activités sont d’ailleurs bien dissociées, preuve en est la révision statutaire en cours ne donne aucune place à la représentativité des salariés-es, on ne leur tolère uniquement qu’un statut d’invité.

Les salarié-es ne sont pas une variable d’ajustement

Nous le réaffirmons, les salariés-es ne seront pas la variable d’ajustement de l’équilibre financier de l’association.

Les salarié-es de la Croix Rouge Française ne sont pas une marchandise et affirment leur professionnalisme auprès des résidents/patients/étudiants

C’est bel et bien la désorganisation du travail, les choix coûteux fait par la direction, le manque de continuité à chaque nouvelle équipe, nouveau changement, nouveau projet qui creusent les déficits.

Exigeons le respect des valeurs et principes humanistes de la Croix Rouge Française

La fédération de la santé et de l’action sociale CGT demande au président de la Croix Rouge Française et à son conseil d’administration  :

  • de se recentrer sur son statut d’association humanitaire Loi 1901
  • de se comporter en respectant ses valeurs et principes affichés médiatiquement, et non pas comme un groupe lucratif

Prolonger

 

Crédit photographique : Merci à la Photothèque Rouge/Franck Houlgatte
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *